Accueillir dignement les personnes exilées

Le 20 juin, à l'occasion de la Journée Mondiale du Réfugié 2022, Weavers et la Métropole de Lyon ont organisé une conférence de presse à la Cité de la Gastronomie.


Photographie de Manon Gouhier

Un temps pour donner la parole aux personnes que nous n'entendons jamais

Chez Weavers, nous provoquons la rencontre entre personnes exilées et locales ! Cette conférence a donc réuni élus de la Ville et de la Métropole de Lyon, et personnes exilées. Ce temps a permis un échange en matière d'accueil et d'intégration entre deux parties prenantes qui n’ont pas toujours l'occasion de se rencontrer.


L'exil, un droit humain

Baydaa Sulaiman Ablahad vient d’Irak et a suivi le parcours Tissu Solidaire l’année dernière.

Avec Weavers j’ai appris le français mais aussi comment utiliser un ordinateur et des aides dans mes démarches administratives.

Baydaa a évoqué de nombreux freins à l'emploi, comme la lenteur des démarches administratives et la complexité de ces dernières lorsque l'on ne maîtrise pas la langue de son pays d'accueil. La non reconnaissance des diplômes a valu un déclassement professionnel à son mari, et son fils a dû recommencer ses études, qu'il avait pourtant terminées. Elle a insisté sur le fait que travailler était important et lui permettait de créer du lien social mais aussi de se sentir valorisée.

Pour moi, rester à la maison n'est pas une solution. J'ai besoin de connecter avec les autres.

Cependant, elle est heureuse de pouvoir être en France aujourd'hui car elle se sent libre, et en sécurité.

La paix c’est le plus important pour nous. Toujours vivre dans la peur, c’est très difficile.

Se faire une place sur son territoire d'accueil

Awa Mauricienne Moreau vient de Centrafrique, et a suivi la promotion 1 du programme Des Étoiles et des Femmes.


Elle est revenue sur les nombreux freins à l'intégration lors de son arrivée en France : isolement, apprentissage d'une nouvelle langue et culture, difficultés à trouver un emploi. Cependant, sa passion pour la cuisine a été un levier d'intégration pour elle.


Elle a suivi le programme Des Étoiles et des Femmes de 2021 à 2022 et déclare que les femmes de sa promotion et elles sont devenues comme des sœurs, et que la formation lui a permis de trouver une place dans la société.

Ma passion de la cuisine m’a amené à faire partie d’un groupe de femmes avec Boris Tavernier, un livre de recettes et de portraits. Puis j’ai rencontré Weavers, grâce à qui j’ai trouvé une place dans la société.

Lyon, un territoire accueillant ?

Déclaration des élu.e.s

Tous les élu.e.s de la Ville et de la Métropole ont insisté sur l'accueil et l'hospitalité dont Lyon souhaite faire preuve afin que l'intégration des personnes exilées se passe au mieux. Voici quelques déclarations faites durant la conférence :


Renaud Payre, 3ème Vice-président de la Métropole de Lyon délégué à l’Habitat, au logement social et à la politique de la ville :

Nous gagnerons en intégration si nous travaillons à l’accueil des exilés dès leur premier pas sur le territoire.

Jérémy Camus, 15ème Vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l’Agriculture, de l’alimentation et de la résilience du territoire est revenu sur l'accès à une alimentation de qualité pour tous et sur les moyens mis en place par la ville pour garantir une vie saine à chacun.

La Métropole de Lyon œuvre à amener une alimentation saine et durable à tous sur un territoire où 30% des habitants déclarent ne pas manger correctement et 15% pas à leur faim.

Sylvie Tomic, 21ème Adjointe au Maire de Lyon, déléguée à l’Accueil et hospitalité, au tourisme responsable et conseillère du 7ème arrondissement, a notamment expliqué qu'au vu du dérèglement climatique et de nombreuses guerres partout dans le monde, le phénomène de l'exil n'allait pas s’arrêter. Par conséquent :

La question n’est pas de savoir comment on va limiter l’immigration mais bien comment on va accueillir mieux les personnes exilées qui arrivent sur notre territoire.

Elle a aussi partagé le constat selon lequel le retour à l'emploi était un levier d'intégration :

Le fait que les demandeurs d’asile ne puissent pas travailler est un frein énorme que nous cherchons à lever.


Et si vous aussi, vous vous engagiez ?

Plusieurs initiatives existent pour permettre de rendre notre ville inclusive et accueillante. Nous vous proposons plusieurs actions concrètes pour agir à votre niveau :

  • Engagez-vous dans une association locale : Weavers, Causons, JRS, Refugee Food...

  • Rejoignez notre parcours de binôme avec une personne exilée : plus d'informations ici

  • Accueillez une personne réfugiée chez vous : programme Welcome de JRS France, ou J'accueille de SINGA