Tribune #JourneeInternationaledelaPaix



Face à l’urgence de la situation en Afghanistan, les politiques d'accueil en France doivent changer pour offrir un refuge digne aux personnes fuyant la guerre et les persécutions.


La situation politique en Afghanistan ne peut nous laisser indifférent.e.s. La prise de pouvoir par le mouvement fondamentaliste islamiste des talibans met en danger la population sur laquelle la radicalisation fait peser une menace constante. Sont particulièrement visé.e.s les militant.e.s, humanitaires, journalistes, soldats et civils s'étant engagé.e.s auprès des forces américaines ou européennes, mais ce sont plus largement les droits de l'ensemble de la population qui sont menacés, ne laissant, le plus souvent, aucune autre solution que l’exil. La situation des femmes est particulièrement dramatique.

Le départ des personnes dont la vie est menacée en raison de leur croyance, leur profession, leur orientation sexuelle, leur mode de vie, leur genre, vers des pays pouvant garantir leur sécurité est un choix contraint. La médiatisation de la situation afghane, les témoignages poignants, les images inédites, mettent en lumière les dangers que ces personnes tentent de fuir depuis trop longtemps. Les pays dont la stabilité politique et la prospérité économique le permettent, doivent prendre leurs responsabilités et garantir un lieu sécuritaire à ces milliers de personnes en exil forcé. Le droit d’asile est un droit fondamental consacré à l’article 18 de la charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne, à partir de l’article Ier de la Convention de Genève de 1951. Tant qu’il est question de la survie d’êtres humains, nous refusons la considération d’une “menace de flux migratoire irrégulier” évoquée par le Président Emmanuel Macron lors de son allocution du 16 août. L’impossibilité d’accès aux voies d’entrées “légales” depuis l’Afghanistan ou les pays voisins vers l’Europe, rend nécessaire de considérer toutes les demandes comme légitimes et de respecter ainsi simplement le droit constitutionnel.


Notre collectif réunissant les associations Causons, Du Pain & des Roses, Kabubu, Refugee Food et Weavers, réaffirme son engagement au quotidien pour l’inclusion sociale et professionnelle des personnes réfugiées en France. Mais parce que nous nous heurtons dans notre action à une politique de l’accueil dommageable, tant pour les personnes réfugiées que pour la société d’accueil, nous appelons collectivement, à ce moment clé de l’actualité, les institutions, la société civile et les citoyen.ne.s à un changement profond et durable des conditions d'accueil, d’emploi et de valorisation des personnes réfugiées en France.


Nous demandons en particulier de réserver un accueil digne aux hommes, femmes et enfants afghans qui sont déjà sur le territoire, de prendre des mesures au niveau européen pour répondre à la crise humanitaire qui se déroule, et de garantir l’accès à une protection durable pour les personnes fuyant le régime des talibans.


Et parce qu’un accueil digne ne se limite pas simplement à ouvrir nos frontières, nous demandons la mise en place de mesures concrètes.


Cela passe notamment par le droit de travailler et de se former pour les demandeur.euse.s d’asile dès le début de leur procédure, ainsi que la reconnaissance de leurs diplômes et qualifications. L’accès à l'activité professionnelle permet non seulement d’acquérir une autonomie financière, mais elle est également un élément clé de l’intégration sociale, linguistique, résidentielle et culturelle des personnes réfugiées.

Tout le monde peut jouer un rôle pour rendre notre pays inclusif et accueillant. Comment ? Entreprises, créez des partenariats pour faciliter le recrutement des personnes exilées. Résident.e.s français.e.s, engagez-vous dans des associations venant en aide aux réfugié.e.s, et restez informé.e.s sur la situation actuelle.





A propos de Weavers (ex Tissu Solidaire) :

Weavers est un intégrateur économique et social qui forme et facilite le recrutement des personnes exilées. Notre rêve ? Que personnes exilées, locales, collaborateurs d’entreprise et acteurs de l’intégration construisent ensemble un territoire accueillant et résilient.

https://www.weaversfrance.orgcontact


A propos de Causons:

Depuis 2017, Causons a accompagné, formé et rémunéré plus de 70 personnes migrantes et réfugiées pour qu’elles partagent leurs langues et leurs cultures lors de cours collectifs et d’événements interculturels ouverts à tous, à Paris et à Lyon.

https://causons.org - contact

A propos du Pain & des Roses:

Depuis 2017, nous formons des femmes en réinsertion au métier de fleuriste et soutenons la fleur française et responsable. Depuis la création du Pain & des Roses, 197 femmes ont déjà participé à nos ateliers et formations professionnelles.

https://www.dupainetdesroses.org - contact


A propos de Kabubu:

Depuis 2018, Kabubu a accueilli plus de 3000 personnes lors de ses activités sportives et contribué à former 30 personnes primo-arrivantes aux métiers du sport et de l'animation ! Notre vision : Kabubu rêve d’une société où, grâce au sport, tout le monde bénéficie des mêmes opportunités sans aucune discrimination.

https://www.kabubu.frcontact


A propos de Refugee Food:

Grâce au pouvoir universel de la cuisine, le Refugee Food vise à informer sur la situation des réfugié.e.s, à faciliter leur insertion socioprofessionnelle dans la restauration et à œuvrer pour une alimentation plus diversifiée. Initialement un festival culinaire, le projet s’est déployé en un restaurant d’insertion, un service traiteur, des formations professionnalisantes et un programme d’aide alimentaire.

https://refugee-food.orgcontact




Contact coordination du collectif